Le développeur : une bête étrange ?

10-idées-recues-sur-les-développeurs

Comment les développeurs sont-ils vus par « les moldus de l’informatique » ?

Focus sur les 10 idées reçues sur les développeurs.

 1.    Les développeurs savent régler tous les problèmes liés à l’informatique

Pour débuter « les idées reçues », il semble que celui-ci est de loin le premier. En effet, dans notre domaine on a tous déjà entendu :

« Mon ordi ne démarre plus ! Pas de problèmes, demande à …. Il est développeur ! »

Malheureusement, ce n’est pas parce qu’un développeur travaille dans l’informatique qu’il sait régler l’ensemble des problèmes sur un ordinateur.

 2.    Les développeurs sont tous des hommes

Ce serait mentir de dire qu’il y a plus de femmes que d’hommes dans le milieu du développement. En effet, suite à une étude réalisée par Numérama en 2013 autour des métiers du numérique et du développement, l’étude a révélé la présence de 9% de femmes pour 91% d’hommes ! Pourtant de plus en plus de femmes s’intéressent au métier du numérique et les grandes institutions en ont conscience puisque la vice-présidente de la comission Européenne Neelie Kroes a incité les femmes à devenir développeuse :

 » La technologie est trop importante pour être laissée aux hommes, Les TIC ne sont plus réservées aux quelques cracks de l’informatique – c’est un secteur branché, c’est l’avenir ! Seulement 9% des concepteurs d’applications sont des femmes ? Allez lancez-vous dans le codage, vous verrez à quel point cela peut être amusant ! « 

 3.    Les développeurs sont tous des associables

C’est l’une des idées les plus mal fondées. Effectivement, un développeur passe autant de temps devant son écran qu’un commercial en rendez-vous.

Néanmoins, nous pouvons soulever la question suivante : « N’est-ce pas la technologie qui rend associable plutôt que le métier de développeur ? »

Pour y répondre, il suffit de regarder autour de vous dans les différents transports en communs, La plupart des voyageurs sont branchés sur leurs tablettes ou smartphones avec leurs oreillettes.

 4.    Les développeurs sont tous des geeks

Quelle définition pouvons-nous donner à Geek ? Il s’agit d’un être humain passionné d’informatique et de nouvelles technologies. On ne peut pas nier cette approche chez les développeurs, mais il serait aussi justifié dans ce cas de dire que l’ensemble des passionnés du numérique sont des Geeks. L’ensemble des postes liés au digitale, à la technologie numérique, et aux postes liés à la communication digitales sont-ils eux aussi des geeks ? Certainement oui !

 5.    Les développeurs sont tous des hackers

Bien entendu, l’ensemble des développeurs ne sont pas tous des hackers. Fort heureusement !

Par contre, difficile de contredire le fait  que les « success stories » notamment françaises du web et des différents logiciels sont le plus souvent le fait de hackers, des surdoués autodidactes de la programmation. De ce point de vue, le terme n’est pas forcément négatif comme nous l’entendons. Nous pouvons évoquer à ce sujet les fondateurs d’Allociné, de Deezer, Dailymotion et bien d’autres qui ont réussis. Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons à lire « Les hackers, ces héros de la révolution du web ».

 6.    Les développeurs passent leur temps à raconter leur vie en .GIF

C’est vrai que les développeurs s’éclatent à évoquer leur quotidien en .GIF sur Google + ou sur des blogs appropriés. Quelques exemples :

Quand je forme mon stagiaire

5896728580957

Quand ma démo s’est déroulée sans aucun bug

2733050819533

On aurait aimé que ce soit une exclusivité « développeur », mais plusieurs professions utilisent ce système pour parodier leur job de manière humoristique notamment  « vis ma vie d’instit »

 7.    Les développeurs n’ont pas de mot de passe sans caractère spéciaux

Pour cette idée reçue, nous nous permettons de l’évoquer sous forme de dialogue :

LE moldu de l’informatique  :

Insérer un nouveau mot de passe :

« loulou01 : accès refusé ; essai 2 : Loulou01, accès refusé »

Marc, stp viens m’aider à écrire mon mot de passe pour configurer ma messagerie, je n’y arrive pas ! »

Marc, développeur :

« Tu es vraiment nul ! Essai 1 : LouLou01* ! .C’était si dur que ça ?

LE moldu de l’informatique  :

« Un peu oui » !

Cette idée reçue est vrai !

 8.    Les développeurs passent leur temps devant les jeux vidéo !

Cela s’avère véridique dans le sens ou de nombreux développeurs travaillent sur la création des jeux vidéo. Un français passe environ 12 heures et 12 minutes par semaine à jouer, comme l’a révélé l’institut GFK en 2013. Un développeur ne dépasse pas la moyenne !

 9.    Les développeurs ont tous des lunettes

Difficile d’expliquer ce constat. Il est vrai qu’ un développeur passe plus de 80% de son temps devant son ordinateur mais comme la plupart des employés aujourd’hui non ?

 10.  Les développeurs sont tous grincheux

Soyons clair, ils ont souvent une réputation d’arrogants, de personnes désagréables et lunatiques. Ils disent souvent « non » !

Les réputations sont généralement apportées par le vécu d’individus lors de leurs propres expériences, la plupart des développeurs sont pourtant des personnes qui ont le sourire, qui aime s’amuser et qui sont ouverts à la discussion.

C. Zakas a une théorie bien à lui, il explique de la façon ci-dessous dans son article « The care and feedings of software engineers«  :

« J’en suis arrivé à cette conclusion (les développeurs sont grincheux) après plus d’une décennie de travail dans l’industrie logicielle au sein de grandes et petites entreprises. Les entreprises (chefs de produit, designers, et managers) ont tendance à voir les développeurs comme des ouvriers. C’est le travail du chef de produit d’imaginer quoi fabriquer, le travail du designer de le rendre esthétique et le travail de l’ingénieur de construire l’aboutissement de leurs réflexions. Concrètement, les développeurs sont vus comme les exécutants de cette industrie et cela les énervent puisque les développeurs ne sont pas seulement des exécutants, ils sont aussi des créateurs. »

Réagissez en mentionnant @fierdetredev sur Twitter et donnez-nous vos idées reçues sur les développeurs !

Posté dans Actualités | Taggé , , | Laisser un commentaire

Les start-ups et les développeurs: quel constat ?

Fier-detre-dev-startups-et-developpeursUne étude réalisée par The Startup Institute montre que « 79% » des start-ups ont des difficultés à trouver des développeurs. L’organisme de formation américain a mené son enquête auprès d’une centaine de start-ups américaines et européennes, son constat parle d’une pénurie de développeurs.

Pourquoi les start-ups peinent elles à trouver des développeurs ?

Nous pouvons citer plusieurs explications à ce problème.

Tout d’abord, la croissance du secteur du numérique est l’une des plus fortes. Pour 2014, le Syntec numérique a prévu une croissance de + 1% par rapport à 2013 pour le secteur du numérique en France. Concrètement, la plupart des gouvernements ne s’attendaient pas à une telle évolution et nous pouvons constater aujourd’hui au niveau national que le système scolaire n’est pas adapté à ce domaine. Nous avons pu aborder ce point de vue dans notre précèdent article « Vers un enseignement de l’algorithme à l’école ». Cependant, malgré un système scolaire légèrement dépassé par les évènements, chaque année un très grand nombre de développeurs sortent d’école d’ingénieur avec de réelles compétences, trop peu au goût des start-ups.

Du point de vue RH, Remixjobs, pointe un autre problème : un manque de confiance des employeurs et des cabinets de recrutements envers ces jeunes diplômés. Ils recherchent généralement des développeurs ayant de l’expérience. Il faut un jour confier des responsabilités à un jeune pour que celui-ci ait de l’expérience.

roxanne-varza-fierdetredevUn retour d’expérience par Roxanne Varza

Pour mieux comprendre la relation entre les start-ups et les développeurs, nous avons souhaité interviewer Roxanne Varza, en charge des programmes d’accompagnement pour les start-ups au sein de Microsoft France (Bizspark et Microsoft Ventures).

Pourquoi choisir une startup quand on est développeur ?

Selon moi, il n’y a pas mieux qu’une startup pour démarrer sa carrière. En effet, être développeur dans une startup permet de construire un produit de A à Z puis d’avoir beaucoup plus d’impact sur le produit lui-même que dans une grande entreprise.

On a souvent plus de liberté sur les choix des technologies, les startups utilisent les outils ou systèmes que leurs équipes maitrisent /apprécient le mieux.

De plus, les start-ups fonctionnent en petite équipe, il est donc plus facile d’évoluer et d’avoir plus de responsabilités rapidement. Un simple développeur peut plus facilement se retrouver dans une start-up en tant que CTO avec une équipe à gérer que dans une grande entreprise.

Est-ce que cela ne vous fait pas rêver ?

Quel est d’après vous l’attribut ou les attributs clé d’un développeur qui pourrait s’épanouir dans une startup ?

Dans un premier temps, un développeur ayant pris poste dans une startup n’est pas seulement intéressé par le salaire. Il (ou elle !) veut vivre une vraie aventure avec d’avantages de responsabilités. Il faut savoir être « agile » et s’adapter rapidement puisque les produits développés ont très souvent besoin d’être modifiés à plusieurs reprises. Il faut voir ça comme un challenge et non comme un échec ! Autre facteur important pour un développeur souhaitant intégrer une start-up : la communication avec l’ensemble de l’équipe. Certes, la partie technique est primordiale, cependant les autres personnes de l’entreprise ne comprennent pas forcément immédiatement les choses. J’entends souvent des histoires assez drôles entre les équipes de développement et les autres groupes de travail dans les différentes startups. Il est primordial de souhaiter apprendre et de vouloir s’améliorer en permanence, telle est la recette d’un bon développeur au sein d’une start-up !

Selon vos contacts, les startups ont-elles du mal à recruter de bons développeurs en France ?

Rare sont les start-ups que je rencontre et qui n’ont pas de difficultés à trouver des bons développeurs. Effectivement, c’est un problème PARTOUT dans le monde. Aux États-Unis, les bons développeurs sont difficiles à recruter et sont très chers, en France les bons développeurs ne souhaitent pas en priorité travailler pour une startup, les raisons sont différentes mais la situation reste la même ! Néanmoins, les postes les plus intéressants sont au sein des startups, donc j’espère que de plus en plus de développeurs vont s’intéresser à elles.

Nous l’avons compris, selon Roxanne Varza, les start-ups souhaitent avoir les meilleurs développeurs, mais ces derniers ne souhaitent pas forcément rejoindre ce type de structure. Une question se pose alors : Quelles sont les astuces pour les start-ups pour attirer les meilleurs développeurs ?

5 astuces pour attirer les meilleurs développeurs

En se fondant sur l’article de Tom Blomfield : Startup Series Part 2 : attracting great engineers, voici 5 astuces pour les start-ups à mettre en avant afin d’attirer les développeurs.

- Fournir un équipement de haute qualité

En effet, les équipements de qualité et les nouveautés sont toujours l’un des avantages les plus recherchés chez les développeurs.

- Travailler sur plusieurs projets d’envergures

- Présenter une culture Blogging

Il est important pour une start-up de posséder un blog où celle-ci montre ses meilleures pratiques de développement. Il est important de passer d’un statut acteur sur le web à influenceur en présentant un contenu intéressant.

- Utiliser l’open source de vos outils

Auparavant, révélez les outils qui rendent l’entreprise plus performante semblait paradoxal mais aujourd’hui, ça ne l’est plus. Un conseil : communiquez !

- Faire des rencontres et des conférences

Il est indispensable pour les start-ups aujourd’hui de communiquer un maximum lors de conférences ou même de simple « meetup » très développé aux Etats-Unis. De cette façon, l’entreprise est de plus en plus connue des différentes communautés concernées.

RemixJobs a expliqué ces différentes astuces en détails dans un article consultable ici.

frmaslowdeveloper1_thumbLa motivation des développeurs

Après avoir attiré les meilleurs développeurs au sein de sa structure, il est nécessaire de garder au plus haut leur niveau de motivation.

« Tous les managers issus du métier du développement vous diront que l’on ne manage pas un développeur comme on manage un autre individu ». En effet cette phrase tirée de l’article La motivation des développeurs explique comment conserver la motivation des développeurs sous l’exemple de la pyramide de Maslow.

Par exemple, en tant que besoin physiologique, il est nécessaire de donner aux développeurs les bons outils pour travailler.

Pour assouvir le besoin de sécurité, il est nécessaire de les rémunérer au bon niveau. Puis pour atteindre le besoin le plus haut, le besoin d’épanouissement, il est conseillé de favoriser les discussions techniques entre collègues, d’encourager les contributions de la communauté puis de les responsabilisez de A à Z.

N’hésitez pas à réagir sur le sujet en nous mentionnant sur Twitter @Fierdetredev

Photo : beritadunia0813.blogspot.fr

Posté dans Actualités | Taggé , , , , | Laisser un commentaire

Sortie du guide des Startups 2014

Guide-des-Startups-2014

Régulièrement, Olivier Ezratty, consultant hyperactif et pertinent sur le marché de l’innovation, publie son “Guide des Startups”.

C’est un document très intéressant et fort complet pour quiconque veut entreprendre en France ou s’intéresse au sujet.

J’ai eu la chance avec un collègue de SoftFluent de pourvoir contribuer à la nouvelle partie “Panorama des outils de développement”.

Les développeurs sont souvent la clé de nombreuses innovations et de beaucoup de projets d’entreprise de croissance.

Or, nous avons besoin de plus d’entrepreneurs dans ce pays.

Certes il y a des enjeux  et on peut toujours se plaindre des difficultés locales ou spécifiques.

Mais quand on est un vrai entrepreneur, chaque difficulté est un facteur supplémentaire de motivation.

Alors, pour les développeurs entrepreneurs qui nous lisent, allez-y !

Daniel COHEN-ZARDI

Posté dans Actualités | Taggé , , , | Laisser un commentaire

Zoom sur : Le développeur, créatif sous-estimé et expert bafoué

Un développeur Fier d'être Dev en plein code

Le 25 mars dernier, le rapport « Les développeurs, un atout pour la France » a été remis à Fleur Pellerin. Cet événement a été l’occasion pour le blog Oelita Site Web et son auteur, une développeuse expérimentée de revenir sur ce rapport.

Elle explique tout au long de son article un certain vécu autour du métier de développeur, elle montre bien que le métier est sous estimé et qu’il est pris pour un tremplin avant d’intégrer un poste à responsabilité où l’on ne code plus.

“ En France, pour qu’un développeur accède à des postes de responsabilité, il faut qu’il change de métier, renonce à coder !”

“On a tendance à considérer ces personnes [...] comme de simples exécutants”

Le développeur souhaite bien entendu avoir de plus en plus de responsabilités mais il aimerait avant toute chose continuer à coder.

L’idée d’un top 100 de développeurs français présenté dans le rapport laisse notre développeuse un peu perplexe mais il aide tout de même à promouvoir le métier de développeur.

Pour découvrir son article, cliquez ici : Le développeur, créatif sous estimé et expert bafoué

Posté dans Actualités | Taggé , , , , | Laisser un commentaire

2014, les inscriptions c’est maintenant !

Banniere-shirt Vous aussi vous êtes convaincu(e) que le métier de développeur est l’un des plus beaux métiers du monde? Rejoignez le mouvement et inscrivez-vous, vous recevrez le tout nouveau Tee Shirt 2014 !

 

Nous vous l’avons annoncé, toutes les cotisations 2013 sont valables jusqu’en 2014 ! Vous êtes déjà adhérent et vous souhaitez recevoir le Tee Shirt 2014 ? Devenez parrain et envoyez le lien de ce post à vos amis et/ou collègues. Il leur suffira de renseigner votre adresse mail à l’inscription pour vous désigner comme parrain. A vous de jouer !

Posté dans Actualités | Taggé , , , | 1 Commentaire

Vers un enseignement de l’algorithmique à l’école

programCourant du mois de décembre 2013, plusieurs voix se sont élevées en faveur d’un enseignement de culture générale du numérique. Il s’agirait d’inclure l’apprentissage de plusieurs notions de code informatique dès l’école primaire.

 

Un schéma calqué sur les Anglophones ?

L’idée d’enseigner le code informatique aux enfants existe déjà en Grande-Bretagne. Le gouvernement de David Cameron a décidé en 2013 d’élargir l’enseignement du code au système scolaire. Cette idée a pour objectif de permettre aux élèves de réaliser des projets numériques dès le primaire.

Plusieurs personnes influentes dans le domaine du code ce sont intéressées au sujet, c’est le cas de Simon Peyton Jones, Principal Researcher au MS Research Lab de Cambridge.

Il a expliqué l’intérêt de ce système d’éducation lors de sa présentation à la QCon London 2013. Retrouver son intervention ici.

Il a très clairement insisté sur le fait que l’algorithme est un mot qui peut effrayer les enseignants de l’école élémentaire, mais selon lui il n’y a pas de quoi puisque l’algorithme est quelque chose de très simple. Il s’agit de plusieurs étapes à suivre pour parvenir à un objectif.

 

Pour illustrer ses paroles, il prend l’exemple de Tim Bell, auteur du livre Computer Science Unplugged. Ce dernier enseigne l’informatique aux enfants et l’art de la programmation sans l’aide d’ordinateurs, il n’utilise pas la technologie, drôle d’idée pour enseigner le code ! Cependant, c’est une idée très forte puisque sa pensée n’est pas de sensibiliser les enfants à l’utilisation de la technologie mais bel et bien de leur enseigner des idées, une vision des choses.

C’est pour lui le chemin à suivre si la Grande Bretagne souhaite rester à la tête de l’innovation dans le monde. Une futur armée du numérique ?

Suite à ce chemin parcouru et à différentes interrogations, le gouvernement britannique a proposé « L’année du code ». Ce concept a pour objectif d’inciter les établissements scolaires à mettre en place des programmes d’enseignement du code informatique.

Après une évaluation sur l’ensemble du programme national et bien que n’ayant jamais entendu parler de l’informatique, le ministère de l’éducation a décidé de soutenir cette initiative. Il a levé 500.000£ de fonds pour former les professeurs anglais au code et à la programmation.

Dès septembre 2014, des cours obligatoires de programmation seront mis en place pour les enfants âgés de 5 à 16 ans pour leur apprendre à maîtriser l’outil informatique.

Les profs auront-ils le temps de se mettre à jour d’ici là ? « This is the question » !

Pour soutenir cette initiative, plusieurs organismes ont vu le jour. C’est le cas de COMPUTING AT SCHOOL qui a pour objectif de promouvoir et soutenir l’excellence dans l’enseignement des sciences informatiques à l’école.

Concrètement, l’organisme s’est fixé pour mission de fournir une orientation stratégique à tous les acteurs chargés d’enseigner l’informatique en mettant l’accent sur la programmation.

En ce qui concerne les Etats-Unis, il n’y a pas de programme précis à ce sujet. Néanmoins, le président Barack Obama s’est adressé aux américains le 8 décembre dernier. Il a montré son soutien à l’enseignement de l’informatique dès le plus jeune âge, ce qui permettra d’inciter les jeunes à devenir programmeur.

 

Du côté Français

L’enseignement de la culture générale du numérique n’est pas si loin des côtes Françaises et la programmation en fait partie.

En effet, à commencer par la ministre du numérique Fleur Pellerin qui a déclaré en Novembre dernier dans une interview au monde : « apprendre à coder ou à développer peut permettre aux élèves de comprendre comment est construit l’univers digital dans lequel ils évoluent, et de développer une distance critique. »

D’autres initiatives sont mises en lumière comme le lancement de Code Academy en Français par Gilles Babinet, un site pour apprendre le HTML aux 7-15 ans.

Pour lui, cela va permettre de : « lutter contre le décrochage et la surcharge des programmes, qui fait que les apprentissages fondamentaux ne sont pas assimilés, on pourrait commencer vers le CE2-CM1 avec des bases de langage informatique. »

La question de l’enseignement de la programmation se pose encore, elle sera abordée au même titre que la refonte des programmes scolaires au printemps 2014. Ce sera l’occasion pour Fier d’être Développeur de revenir sur ce sujet.

Posté dans Actualités | Taggé , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un bel avenir pour Fier d’être développeur !

fdd-2014L’année 2013 de Fier d’être développeur se termine avec un bilan très positif :

 

-          Près de 400 adhérents

-          Un événement réussi

-          L’ouverture du forum

-          Des partenaires de renom : Microsoft, PC Soft, SoftFluent, Zenika, Sfeir et InfoGones sont parrains de Platine. Berger/Levrault et CC Genie ont choisi le parrainage d’or et C2i et IBM sont parrains d’argent

-          Et d’ores et déjà des événements en région prévus en début d’année pour relayer le discours

 

 

Nous avons besoin de concrétiser ce succès et de l’installer dans le temps pour que l’un des plus beaux métiers du monde soit reconnu à sa juste valeur. Pour nous donner toutes les chances de réussir, nous avons le plaisir de vous annoncer que toutes les cotisations 2013 des adhérents sont reconduites jusqu’en décembre 2014 !

L’année 2014 aura son tout nouveau tee-shirt Fier d’être développeur pour toutes les nouvelles adhésions. Pour le recevoir si vous êtes déjà adhérent, il vous suffit de parrainer un nouvel adhérent (le champ email du parrain est donc désormais prévu sur le formulaire d’inscription et est à renseigner par le nouvel adhérent lors de l’adhésion).

 

 

Pour les sociétés qui ont parrainé l’association, nous leur demandons de réaffirmer leur soutien à la cause du développeur en renouvelant leur cotisation pour 2014 car c’est essentiellement grâce à ce soutien que nous pourrons nous réunir à nouveau en 2014 !

Posté dans Actualités, Ils en sont fiers | Taggé , , , , , , , , , , , | 2 Commentaires

La part de lumière : comment un développeur peut-il sortir de l’ombre ?

how-to-hire-a-great-developer-flow-chart--c8e98c045eDans ce billet, Fier d’être développeur a souhaité se pencher sur les moyens pour les jeunes développeurs de s’exprimer.

Un développeur doit-il se faire remarquer ? Ou doit-il demeurer dans l’ombre ?

En toute humilité, un développeur répondra qu’il préfère l’ombre à la lumière cependant chacun appréciera les moments de reconnaissance.

Les concours de code sont très intéressants pour les jeunes développeurs. En effet, c’est à ce moment qu’un développeur peut saisir l’occasion pour se prendre en main et démontrer ses compétences seules, c’est un moyen de s’exprimer et un moyen de promouvoir les jeunes talents.

Si vous souhaitez montrer l’étendue de votre talent, nous avons recensé plusieurs concours à prédominance étudiant.

 

Master the mainframe 2014 (IBM)

Dans le cadre des 50 ans du mainframe, IBM lance l’édition 2014 du concours Master the Mainframe. Ce concours à destination des étudiants en informatique du supérieur vise à promouvoir les jeunes talents à travers des series d’épreuves en ligne sur le mainframe.

A la clé de ce concours, des T-shirts, plusieurs bons d’achats et un voyage d’une semaine à NYC pour les deux finalistes

Vous pouvez vous inscrire ici !

 

Imagine Cup 2014 (Microsoft)

Avec une finale mondiale se déroulant à Seattle, avec plus de $50,000 à remporter et en présence des équipes produits Microsoft, l’Imagine Cup est la compétition technologique la plus prestigieuse pour étudiant. Ils viennent du monde entier pour partager ensemble leurs compétences et leur grande passion pour la technologie avec un seul objectif : réaliser des projets au service de l’innovation et des grandes causes.

Pour vous inscrire vous devez suivre ces étapes puis envoyer un mail en confirmant votre inscription à cette adresse : icfr@microsoft.com

 

Championnat de France du développement mobile

Impossible de parler de concours de développement sans évoquer le championnat de France de Développement Mobile organisé par l’AFPDM. L’édition 2013 s’est déroulé les 23 et 24 Novembre dernier.

Les développeurs mobiles se sont réunis pour s’affronter autour de plusieurs thématiques. Contrairement aux autres concours, cette compétition s’est tenue sur tout le territoire Français au sein de 12 établissements de l’école d’ingénieurs EPITECH. Ce championnat a permis de mettre en avant les « stars » actuelles et les « talents » à venir du développement mobile.

Au total, 5 compétitions pour 5 podiums et plus de 15.000€ de prix.

Pour voir les résultats ce cette première édition, consultez le communiqué.

Vivement la prochaine édition !

 

Communauté urbaine de Strasbourg – concours Open Data

Ce concours Open Data a pour objectif de :

- favoriser la réutilisation des données publiques numériques mises à disposition par la communauté urbaine de Strasbourg

- d’encourager le développement des nouvelles applications basées sur ces données

- dynamiser la filière numérique locale.

Ce concours d’applications est gratuit et ouvert à tous les candidats. Il propose 6 prix pour une valeur totale de 50.000€.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à visiter leur site web.

Vous avez jusqu’au 26 novembre, pour découvrir les 26 projets du concours et votez pour votre préféré ici.

 

Consortium

Cette compétition aura lieu le Jeudi 10 octobre 2014 dans « le temple du digital », l’école 42.

Ce concours est une série de mini épreuves à résoudre autour de PHP, C# ou encore Java. Le concept est simple comme bonjour, celui qui finit premier et qui a un code exact sera déclaré gagnant. Cela étant, tout le monde doit aller au bout pour se faire une place dans le classement final.

Pour le vainqueur, il obtiendra le titre alléchant de « Meilleur Développeur de France » est un prix de 10.000€. Des dotations importantes seront attribuées aux 30 premiers du classement puis pour tous les participants, de nombreux goodies et surprises seront distribués.

Pour participer et plus d’informations, rendez-vous ici

 

Le Concours National d’Informatique

Chaque année, Prologin organise un concours destiné aux étudiants de – de 20ans. La résolution de problèmes algorithmique y est mise à l’épreuve au cours de 3 étapes :

Sélection, demi-finales et finales.

La finale est une rencontre atypique de 36 heures durant lesquelles les participants vont devoir faire face à un sujet d’Intelligence artificielle. A la fin de l’épreuve, un tournoi déterminera le classement.

Pour l’occasion, un site d’entrainement est dédié au concours pour pouvoir progresser en programmation et algorithmique.

Pour plus d’infos sur ce concours et voir à quel stade en sont les participants, rendez-vous ici

 

Comme nous avons pu le voir, de nombreux concours existent pour mettre en avant les nouveaux « Talents du numériques ». Néanmoins, Tariq Krim met en évidence le manque de reconnaissance des développeurs Français par rapport aux développeurs américains dans la cartographie des talents du numérique. Dans ce même article, le journaliste a constitué une liste des 100 meilleurs développeurs et pense que « les véritables héros de la révolution numérique sont les développeurs ».

Posté dans Actualités, Un métier d'avenir | Taggé , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Commentaires

Pourquoi êtes-vous fier d’être développeur?

Lors du premier événement de Fier d’être développeur, on a posé la question !

Et vous, pourquoi êtes-vous fier d’être développeur?

 

Posté dans Actualités, Ils en sont fiers | Taggé , | 1 Commentaire

Le DEVELOPER DAY organisé par l’ESGI : plus de 200 participants !

Le 16 janvier dernier s’est tenu le DEVELOPER DAY, cette journée d’échanges entre professionnels a été l’occasion de sensibiliser les étudiants autour des  problématiques inhérentes au métier de développeur.

En effet, plus de 200 étudiants ont pu découvrir  les grands enjeux du métier de développeur grâce à la présence d’experts reconnus du domaine comme :

- Daniel COHEN ZARDI, Président de SoftFluent et membre fondateur de Fier d’être développeur,

- Pierre QUEINNEC, Entrepreneur dans le logiciel, éditeur en chef d’InfoQ FR et membre fondateur de Fier d’être développeur,

- Rui CARVALHO, Artisan logiciel indépendant chez ArtOfNet, lead du groupe Alt.Net et enseignant ESGI ont permis de faire venir plus de 200 étudiants.

 

En tant que partenaire de l’évènement, l’association Fier d’être développeur a bel et bien été présente avec des valeurs reconnues par l’ensemble des étudiants.

 

Pour revenir plus en détails sur cet évènement et en attendant la 2nd édition, n’hésitez pas à consulter l’article “ FIER D’ÊTRE DÉVELOPPEUR AU DEVELOPER DAY ESGI – JEUDI 16 JANVIER 2014” et à regarder la vidéo.

Posté dans Actualités, Un métier d'avenir | Taggé , , , , , , , , | Laisser un commentaire